Souscrire une assurance pour le sport

Les 7 conseils prévention pour éviter les accidents domestiques :

Chaque année en France, les accidents de la vie courante sont responsables de quatre à cinq fois plus de décès que les accidents de la route. Ils sont la 3éme cause de mortalité. Les plus touchés sont les jeunes enfants (1ére cause de mortalité chez les moins de 15 ans) et les personnes âgées. Rien ne vaut la prévention. Quelques conseils pour déjouer les pièges qui guettent quotidiennement à la maison les jeunes intrépides, les ados, les séniors et les bricoleurs du dimanche. Et suivez le guide pour connaître les premiers gestes de secours indispensables en cas d'accidents domestiques.

Une seule solution : la prévention !

Pour prévenir et protéger vos proches de mésaventures domestiques, commençons par la définition du terme « accident de la vie courante ». Cette expression regroupe tous les accidents pouvant survenir à la maison et dans son jardin. Ils sont nombreux : dans l'escalier, autour d'un bureau et les fils d'ordinateurs, sur un sol mouillé, en vacances autour d'une piscine ou d'un barbecue, au garage… mais cette liste n'est pas exhaustive. Ils varient d'une famille à l'autre, d'un lieu à un autre, et aussi selon l'âge des personnes vivant sous votre toit.

Avec un enfant en bas âge, des ados, une belle-mère de plus de 60 ans et un grand-père bricoleur, soit les personnes les plus touchées par les accidents domestiques, vous cumulez les risques ! Inutile toutefois de surprotéger tout ce petit monde. Sachant que les plus jeunes enfants n'ont pas encore acquis la notion de danger, et que les plus âgés s'y exposent malgré eux par crainte de ne pouvoir le maîtriser. La meilleure solution est de suivre à la lettre la maxime « Mieux vaut prévenir que guérir ».

• Aménager le logement. Pour les séniors, l'aménagement du logement peut être une solution. L'Agence Nationale de l'Habitat (l'ANAH) ou les caisses de retraites peuvent vous aider à financer la moitié de vos travaux ou ceux de vos parents dans leur logement. A défaut d'aides, quelques astuces comme retirer quelques meubles pour agrandir le passage, choisir des tapis antidérapants dans la salle de bain, multiplier les sources d'éclairages et installer des barres d'appui dans les escaliers et les toilettes, permettent souvent d'éviter les chutes.

Si vous avez des parents âgés qui souhaitent rester chez eux, des systèmes de téléassistance sont disponibles dans certains départements, ou faites appel à des sociétés privées.

• La prévention donc !
Elle passe par l'éducation et l'enseignement des enfants aux dangers de la maison, par une vérification de toutes les circonstances à haut risque (présence d'un barbecue, d'une piscine, absence de barreaux aux fenêtres, sources de chaleur accessibles, armoire à pharmacie non fermée à clé, machines dangereuses au garage ou dans l'atelier…), et enfin par des aménagements adaptés pour éviter les glissades, intoxications, brûlures, coupures et autres accidents domestiques…

7 conseils pour protéger ses enfants des accidents domestiques

La chose est évidente : un enfant n'apprécie pas son environnement comme un adulte. Pour mieux vous rendre compte de ce qu'ils perçoivent et vous convaincre que votre environnement est bien sécurisé pour tous, faites comme bébé, accroupissez-vous dans chaque pièce de votre logement pour identifier tout ce que votre bambin pourra voir, atteindre, toucher… Essayez également de vous imaginer ce qu'une personne mal assurée sur ses jambes peut éprouver en haut d'un escalier.
De la cuisine à la salle de bains, des chambres des enfants au garage, du séjour à la cour, du jardin aux escaliers, faites le tour du propriétaire pour vous assurer d'avoir pris toutes les précautions nécessaires pour protéger les plus vulnérables de votre famille des risques de leur environnement.

Dès 18 mois, un enfant comprend les règles et les interdits : ne pas mettre les doigts dans les encadrements de portes, ne pas courir avec un objet pointu, ne pas toucher un four allumé… Pour autant, la vigilance doit être permanente : avant 6 ans, un enfant n'a aucune conscience de la réalité des risques et des dangers et pris par le jeu, il risque fort de les oublier.

1

• Un petit tour du propriétaire. Si votre chérubin est en âge de comprendre, faites un tour avec lui pour bien lui expliquer les dangers de la maison mais d'une façon ludique : faites parler son doudou, il l'écoutera mieux ! Dès 18 mois, un enfant peut comprendre les règles de sécurité comme ne pas mettre ses doigts dans les portes ou toucher le four. Mais restez vigilant car avant son 6ème anniversaire, il n'a pas conscience du danger.

2

• Le séjour, le lieu de vie de toute la famille. Les tapis, la cheminée (ouverte ou insert), les plantes d'appartement dont certaines sont toxiques (le ficus par exemple), les petits meubles qui peuvent servir de marche pied idéal pour atteindre une fenêtre, les prises électriques…sont autant d'embuscades tendues à vos enfants. Équipez les prises accessibles d'un cache-prise, la table basse de protèges-coins et vos fenêtres d'un bloqueur.

3

• La pièce la plus dangereuse : la cuisine. Redoutable pour les petits ! Tout objet coupant ou tranchant doit être rangé dans un tiroir ou placard muni d'un verrou de sécurité, les produits d'entretien maintenus hors de portée des petites mains et stockés dans leur conditionnement d'origine pour n'être pas confondus avec des produits comestibles. Éloignez les briquets, allumettes, sacs en plastique vides, et pensez également, lorsque vous êtes au fourneau, à tourner les queues des casseroles vers l'intérieur de la plaque de cuisson. Le mieux serait de cuisiner lors de la sieste de votre enfant…

4

• L'heure du bain, jamais seul. Pour un jeune enfant, la salle de bains, c'est l'endroit « touche-à-tout », avec tout plein de choses à mettre dans l'eau pour éclabousser, faire des bulles, et voir si le flacon de shampoing sait flotter. D'abord ne laissez jamais un tout-petit tout seul dans son bain, même quelques secondes : il peut se noyer dans 15 cm d'eau ! Placez un tapis de bain antidérapant au fond de la baignoire ou du bac à douche pour éviter les chutes, rangez tous les objets ou produits dangereux : ciseaux, produits de toilette, médicaments. N'utilisez jamais d'appareils électriques à proximité de l'eau, et pensez à équiper votre robinetterie d'un système de blocage.

5

• Sécuriser sa chambre. C'est la pièce qui doit être la plus sécurisée de votre domicile. Avec, jusqu'à 3 ans au moins un lit à barreaux (dans un lit superposé, ne couchez pas votre enfant de moins de 6 ans dans le lit supérieur), et des objets de décoration, mobilier, jouets conformes aux normes de sécurité européennes. Evitez les peluches ou petits jouets et couette et oreilles dans le lit de bébé jusqu'à ses 36 mois pour éviter l'étouffement.

6

• Le garage, lieu interdit. Le garage est rempli d'objets dangereux pour les adultes comme pour les enfants, et les risques d'accidents domestiques sont élevés. La consigne, c'est de respecter… les consignes de sécurité. Débranchez vos outils électriques après usage, rangez les outils à main hors de portée des enfants… Songez à tout ce qui peut les attirer : les granulés d'engrais qui ressemblent à des bonbons, une échelle appuyée sur un mur… Ne laissez pas non plus vos clés de contact sur votre voiture, les enfants adorent jouer à conduire, et chaque année beaucoup parviennent à démarrer la voiture de leurs parents.

7

• Un bon bol d'air au jardin Protéger les abords de votre piscine à l'aide d'une barrière de protection ou d'un rideau rigide, c'est désormais obligatoire. Renforcer la surveillance par des détecteurs électroniques avec alarme, c'est encore mieux. Mais rien ne remplacera jamais la surveillance permanente d'un adulte pour éviter les accidents dont sont victimes chaque année les enfants dans les piscines familiales. Quant au barbecue, il peut être dangereux pour tout le monde. Prenez de préférence des produits solides pour allumer le feu afin d'éviter le risque de brûlure. Ne versez surtout pas d'essence, et ne laissez jamais quiconque – petits ou grands – jouer autour d'un barbecue encore allumé.

Accident domestique : que faire, qui appeler ?

Avoir les bons réflexes peut sauver une vie… en attendant les secours. Voici quelques conseils sur les accidents domestiques les plus courants : En cas de brûlure, passer l'endroit brûlé sous l'eau froide pendant 15 minutes. N'enlever pas les vêtements s'ils adhérent à la peau. Mais laisser cette tache aux professionnels de santé.

• En cas de brûlure, passer l'endroit brûlé sous l'eau froide pendant 15 minutes. N'enlever pas les vêtements s'ils adhérent à la peau. Mais laisser cette tache aux professionnels de santé.

• En cas d'hémorragie, vous devez allonger la victime et comprimer la plaie. Si un morceau de verre est resté dans la plaie par exemple, surtout ne l'enlevez pas et essayez de comprimer autour pour limiter la perte de sang.

• En cas d'électrocution. Ne pas toucher la victime et couper le courant. Placez-la en position latérale de sécurité et couvrez-la.

• En cas d'ingestion de produits toxiques. Si votre enfant a pris des produits ménagers ou des médicaments, appelez les secours et surtout ne le faites pas vomir et ne lui donnez rien à boire. Par contre, gardez précieusement le flacon ou l'emballage du produit ou du médicament ingéré pour le transmettre aux secours.

• En cas de blessure de la main comme une phalange coupée, protégez-la dans un sac en plastique et mettez ce dernier dans un autre sac avec des glaçons. Ce geste permettra de garder le membre intact avec une possibilité de greffe dans les heures à suivre.

• En cas de chute sur la tête, surtout si la victime perd connaissance, mettez-la en position latérale de sécurité: allongée sur le côté, bouche ouverte vers le sol, prendre sa jambe supérieure et mettre son genou au sol. Puis prendre son bras du dessus replié avec sa main qui doit se glisser entre sa joue et le sol. Vérifier sa respiration en attendant les secours.

• En cas d'urgence vitale. Si le blessé est inconscient et ne respire plus, débutez tout de suite un massage cardiaque sur le sternum, entre les deux seins, au rythme de 100 fois par minute. Sachez qu'il existe de nombreux défibrillateurs dans les lieux publics et dans votre entreprise. Renseignez-vous car connaître leur emplacement peut éviter un drame…

L'institut National de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) a rédigé à l'attention de tous les parents un livret avec des conseils de prévention et les gestes qui sauvent. Vous pouvez également télécharger des applications mobiles comme celle de la Croix Rouge « L'appli qui sauve » qui récence les bons gestes ou « Staying alive » qui cartographie l'emplacement des défibrillateurs.

Qui contacter en cas d'accident ?

Si vous, parents, connaissez les numéros d'urgence, vos enfants en âge de téléphoner, les connaissent-ils par cœur ? Pensez bien à les mettre sur le frigo ou à côté du téléphone fixe. Et donnez-les également à vos ados pour qu'ils les enregistrent dans leurs téléphones portables.

Le 112 pour toute urgence nécessitant une ambulance, les services d'incendie ou la police. Le 112 est le numéro d'appel d'urgence européen unique, disponible gratuitement partout dans l'Union européenne.

Le 18 pour les pompiers, le 15 pour le Samu et le 17 pour la police.

Quelle assurance me couvre en cas d'accident domestique ?

Vous pensez être couverts pour les accidents du quotidien mais vos assurances courantes (habitation, complémentaire santé, prévoyance d'entreprise…) ne couvrent pas ou peu ces risques. Pourtant, une brûlure de barbecue, une coupure à la main ou une chute dans les escaliers peuvent bouleverser le quotidien. Il existe une assurance « Garantie des Accidents de la Vie » (GAV) qui vous indemnise en cas d'invalidité permanente ou en cas de décès quel que soit l'accident domestique. Pour des accidents plus légers comme le bras cassé de votre enfant, elle vous permet d'avoir recours à des services d'assistance (transports, aide scolaire…) pour vous aider dans votre quotidien.