Quelles aides pour la location de mon premier logement ?

Si vous occupez une location à titre de résidence principale, vous pouvez prétendre à des aides, octroyées par plusieurs organismes sociaux, tels que la CAF. Allocation personnalisée au logement (APL), allocation de logement sociale (ALS), Loca Pass… ces aides sont destinées à faciliter l'accès aux logements pour les jeunes, à réduire le coût des loyers et à financer certaines dépenses ponctuelles comme le dépôt de garantie. La majeure partie de ces dispositifs d'aides au logement sont soumis à des conditions de ressources, de situation personnelle et dépendent du bien loué. Tour d'horizon des différentes aides pour votre premier logement.

Les cautions et garanties locatives

Dans le cadre de la location de votre premier logement, vous pouvez bénéficier de la garantie Visale, qui a remplacé la garantie des risques locatifs et la caution locative étudiante depuis le 1er janvier 2018.

La garantie des risques locatifs a pris fin au 1er janvier 2018. Cette aide qui était uniquement souscrite par les bailleurs privés et destinée aux locataires en difficulté a été remplacée par la garantie Visale. Cette garantie est une caution accordée au locataire par Action logement et destinée à prendre en charge son loyer et ses charges. Le logement doit être la résidence principale du locataire. Le principe est que les sommes (dans une limite de 1300 euros hors Paris et 1500 euros à Paris) sont avancées par Action Logement entre les mains du bailleur. Ce prêt doit ensuite être remboursé par le locataire. Seuls les bailleurs du parc privé sont concernés. Cette aide peut être cumulée avec l'aide Loca Pass. La caution locative étudiante est également remplacée depuis le 1er janvier 2018 par la garantie Visale.

L'allocation personnalisée au logement – APL

En 2017, on estimait à 6 millions le nombre de bénéficiaires de l'APL en France. Il s'agit sans doute de l'aide la plus connue. Pour pouvoir y prétendre, vous devez être titulaire du contrat de bail, occuper le logement au titre de résidence principale et percevoir des revenus n'excédant pas un certain plafond. Peu importe que vous habitiez seul ou à plusieurs, dans un appartement ou une maison neuve ou ancienne. Peu importe également que votre habitation soit meublée ou vide. Vous pouvez y prétendre peu importe votre âge. Ainsi, si vous êtes mineur et que le contrat de location a été signé par vos parents, vous pourrez prétendre à cette aide d'Etat.

Plusieurs critères sont pris en compte pour calculer le montant de l'APL :

  • votre situation familiale : célibataire, vivant en couple, en colocation, avec des enfants à charge
  • votre situation financière : ressources et revenus de l'année N-2
  • la nature du logement et l'endroit où il se situe
  • le loyer mensuel

L'APL est versée chaque mois au locataire ou au propriétaire et le montant est déduit du loyer à payer. Chaque année, celui-ci est révisé. Utilisez le simulateur de la caisse d'allocations familiales pour savoir si vous pouvez prétendre à cette aide et connaître son montant approximatif.

A noter que vous devez faire votre demande directement sur le site caf.fr, dès votre entrée dans les lieux. Le délai de traitement de votre dossier peut être assez long, il faut donc prévoir cela dans votre démarche.

Attention : Pour pouvoir prétendre à l'APL, le logement dans lequel vous résidez doit obligatoirement faire l'objet d'une convention entre l'Etat et le propriétaire du bien. En outre, son état doit être décent et respecter les conditions les plus basiques d'occupation.

L'ALS et l'ALF

L'allocation de logement sociale (ALS) et l'allocation de logement familiale (ALF) répondent aux mêmes conditions d'octroi et sont versées par la CAF.

L'ALS ne peut vous être octroyée que si vous ne pouvez prétendre ni à l'APL ni à l'ALF. Les étudiants en bénéficient très souvent. Le logement doit être occupé en résidence principale, peu importe qu'il s'agisse d'un studio, une maison, un appartement, une chambre en résidence universitaire ou en foyer. Les conditions sont identiques que pour l'APL. Pour en faire la demande, vous devez vous tourner vers la caisse d'allocations familiales (CAF). L'ALS s'adresse également aux locataires personnes âgées, infirmes et jeunes salariés.

L'ALF répond aux mêmes critères que pour l'ALS. Elle peut bénéficier aux propriétaires de parcs HLM et aux locataires pour le parc privé. Elle peut également être octroyée aux personnes ayant des enfants à charge et ne bénéficiant pas de l'APL ainsi qu'aux personnes sans enfants et mariées depuis moins de 5 ans.

Attention : comme pour l'APL, la maison ou l'appartement concerné doit être décent. Sa superficie doit être au minimum de 9 m² pour une personne habitant seule et 16 m² pour un couple. Demandez-là rapidement, au regard du délai parfois important de traitement des dossiers par la CAF.

L'aide Loca-Pass

L'aide Loca Pass est une caution qui est octroyée au locataire par Action logement. Il s'agit d'un prêt, destiné à faire face aux charges et dettes de loyer. Son objectif est de venir en aide aux jeunes locataires ayant des difficultés à honorer leurs engagements financiers.

Les locataires concernés par ce dispositif sont principalement les salariés du secteur privé et les locataires âgés de moins de 30 ans, boursiers, étudiants, en stage ou formation, en situation d'emploi ou en recherche d'emploi. Pour pouvoir en bénéficier, l'appartement ou la maison doit être la résidence principale du locataire et doit appartenir à une personne morale, de type HLM ou association.

Le Loca-Pass prend 2 formes différentes :

  • la garantie Loca Pass couvrant au maximum 18 mois de charges et loyers impayés
  • l'avance Loca Pass qui sert à financer le dépôt de garantie

A noter qu'il s'agit d'un prêt. Le locataire est tenu de rembourser ces sommes, sans frais ni intérêt d'emprunt. Le délai de remboursement est entendu entre le locataire et l'organisme.

A noter : vous devez impérativement faire votre demande de prêt au plus tard dans les 2 mois suivants votre entrée dans le logement.