Pourquoi l'assurance GAV est indispensable ?

Les accidents de la vie privée, ça n'arrive pas qu'aux autres !

11 millions d'accidents de la vie courante en France

(chute, brûlure, électrocution, travaux de jardinage, intoxication alimentaire, noyade, accident sportif ou en milieu scolaire...)

20 000 décès par an liés aux accidents de la vie soit 5 fois plus que de ceux dus aux accidents de la route
1ère cause de mortalité des enfants de moins de 15 ans
3ème cause de mortalité en France

(derrière les cancers et les maladies cardio-vasculaires)

Pourquoi avez-vous souscrit une GAV ?

Pour protéger ma fille à l'école et rassurer ma famille.
Aline F. A propos du choix de cette offre

Des accidents aux lourdes conséquences

Si la plupart des accidents de la vie quotidienne sont bénins (entorses, bosses et grosse frayeur), ils peuvent aussi laisser des séquelles irréversibles et entraîner des conséquences dramatiques sur votre vie professionnelle, familiale et sociale :

  • perte ou changement de travail,
  • nécessité de déménager ou d'aménager votre domicile ou votre véhicule,
  • baisse du niveau de vie de votre famille…

Avec la GAV d'Amaguiz, vous et votre famille êtes protégés jusqu'à 1 million d'euros.

La Garantie des Accidents de la Vie d'Amaguiz vous apporte une aide financière, vous indemnise à hauteur des préjudices que vous avez subis (souffrances endurées, préjudice esthétique,…), vous accompagne et vous soutient concrètement à travers des prestations d'assistance.

Comment la Garantie des Accidents de la Vie va-t-elle me protéger ?

Même si en France, nous sommes plutôt bien protégés en cas d'accident de la route (assurance auto et loi Badinter) et d'accident du travail (assurance professionnelle et Sécurité Sociale), nous sommes mal couverts en cas d'accident de la vie privée.

« En souscrivant la GAV d'Amaguiz, vous êtes indemnisé avant toute recherche de responsabilité jusqu'à 1 million d'euros. »

Dans la grande majorité des accidents domestiques, la victime se blesse toute seule et il n'y a aucun tiers responsable identifié contre lequel se retourner.

L'indemnisation est alors limitée à la prise en charge des régimes obligatoire et complémentaire : remboursement des frais de soins et d'hospitalisation, indemnités journalières en cas d'incapacité temporaire de travail et rente invalidité si la capacité de travail est réduite d'au moins deux tiers.

Mais c'est souvent insuffisant pour maintenir votre niveau de vie, aménager votre logement et faire face au quotidien aux conséquences de l'accident.