catastrophe naturelle auto

Catastrophe naturelle : comment se faire rembourser par son assurance auto ?

Les catastrophes naturelles peuvent engendrer de nombreux dégâts, et pas uniquement au niveau de l'habitation. En effet, elles peuvent également toucher les voitures. Un arbre qui tombe sur votre véhicule, une coulée de boue qui l'emporte, de nombreuses situations peuvent endommager votre véhicule. Selon votre contrat, peut-être avez-vous souscrit un contrat d'assurance auto avec une garantie catastrophe naturelle. Si tel est le cas, vous pourrez prétendre à une indemnisation si c'est un évènement climatique exceptionnel. Mais attention ! La catastrophe naturelle est tout à fait spécifique et pour bénéficier d'un remboursement dans ce cadre, il est nécessaire que cet état ait été décrété. Déclaration de catastrophe naturelle, assurance auto et indemnisation, découvrez tout ce qu'il faut savoir à travers ce dossier.

Qu'est-ce qu'une catastrophe naturelle ?

Lorsqu'une catastrophe naturelle se déchaîne, elle peut entraîner nombre de dégâts. Cet événement brutal est provoqué par des phénomènes météorologiques ou sismiques. On y retrouve les cyclones, les tempêtes, les ouragans, les inondations, les séismes, les éruptions volcaniques, bref, tous les phénomènes naturels violents. Cela peut engendrer de nombreux dégâts et nécessiter de faire une déclaration à votre assurance auto ou habitation.

En effet, dans ce contexte, votre voiture peut être emportée par des coulées de boue, inondée, brûlée, écrasée, emportée par le vent, etc. Les dommages dans ce cas sont souvent assez importants. A noter que l'état de catastrophe naturelle doit être décrété par un arrêté officiel pour que le remboursement ait lieu. Un arrêté ministériel est publié au Journal Officiel de la République Française. Sinon, nous parlons d'évènement climatique exceptionnel comme une tempête de grêle, de neige… où les dégâts sont moins importants.

Quelle assurance pour les catastrophes naturelles ?

Si vous souhaitez être bien couvert en cas de catastrophe naturelle, n'hésitez à souscrire une assurance auto avec l'une des deux formules : intermédiaire/ tiers confort ou Tous risques. La garantie catastrophe naturelle figure dans ces deux contrats. Vous pourrez donc prétendre à une indemnisation si toutefois l'arrêté de catastrophe naturelle est bien publié. Dans le cas contraire, c'est votre garantie tempête ou dommages au véhicule qui prendra le relais.

Par contre la garantie catastrophe naturelle et dommages au véhicule ne figurent pas dans la formule Tiers ou Tiers simple. Attention ! Sachez que lorsque l'état de catastrophe naturelle est décrété, quelle que soit votre assurance, le remboursement fera l'objet d'une franchise. Celle-ci est fixée par arrêté ministériel et son montant s'élève à 380 euros.

Quelles sont les démarches à réaliser pour se faire indemniser ?

De manière générale, vous disposez de 5 jours ouvrés pour déclarer un sinistre auto. Toutefois, la déclaration de catastrophe aux assurances doit être réalisée sous 10 jours, cela vous laisse de temps de consulter le Journal Officiel et de vous assurer que l'état de catastrophe naturelle a bien été déclaré. Par exemple, si cet état n'a pas été décrété et que c'est la garantie tempête qui entre en jeu, alors vous devrez déclarer votre sinistre sous 5 jours.

La catastrophe naturelle est tout à fait spécifique. En effet, tout est parfaitement réglementé. L'assureur dispose de 2 mois à compter de la date de publication de l'arrêté ministériel pour le remboursement, ou du moins un premier versement. La totalité de l'indemnisation de l'assuré doit avoir lieu dans les 3 mois suivant l'arrêté ministériel. Une fois que vous avez prévenu votre compagnie d'assurance, celle-ci vous demandera de fournir des photos du sinistre ou mandatera un expert selon le volume des dégâts engendrés. Cela lui permettra de déterminer le montant auquel vous pouvez prétendre. Attention, de votre côté, il vous sera demandé de faire en sorte, dans la mesure du possible, de protéger votre auto pour que les dommages ne s'aggravent pas.

Une fois que l'assurance vous donne le feu vert, vous pouvez faire les réparations de votre véhicule. Si le montant n'est pas trop élevé, il faut compter un délai, comme évoqué précédemment, de 2 à 3 mois pour obtenir un remboursement de l'assureur. Sachez toutefois que votre assurance auto ne prend pas en charge les frais indirects causés par la catastrophe naturelle. Certes, elle vous remboursera le montant des réparations, mais elle ne prendra pas en charge les frais liés à l'immobilisation du véhicule par exemple.

Si votre véhicule est irréparable, alors l'indemnisation se fera en fonction de la valeur du véhicule, une valeur qui sera estimée par un expert. A partir du kilométrage, des factures d'entretien, de la cote de la voiture, etc., il déterminera la valeur de votre voiture avant le sinistre et votre compagnie d'assurance vous remboursera ce montant auquel sera soustraite la franchise légale de 380 euros.