Comment équilibrer son budget maison ?

La méthode. Elle est vieille comme Hérode et repose sur une idée banale : ne pas dépenser plus qu'on ne gagne. Facile à dire quand vous tombent dessus des impondérables divers, et que tout autour de vous vous incite à faire exactement le contraire : parce c'est Noël, les vacances, les soldes, la fête des mères, Pâques ou la Saint Valentin, et qu'il faut bien se faire plaisir… Pour garder la tête froide, la solution est simple comme un devoir d'écolier : chaque année, au moment de votre déclaration d'impôt par exemple – c'est-à-dire à un moment peu propice à la rigolade – calculez tous vos revenus fixes d'un côté, puis tous vos frais fixes de l'autre, diviser le montant des uns et des autres par 12, et comparez. Ce qui reste après soustraction vous donnera une idée de ce que vous pourrez ajouter en dépenses occasionnelles (loisirs, sorties, aménagement intérieur, vacances, cadeaux…), et la sagesse voudrait que vous en ajoutiez une petite louche pour anticiper les « tuiles » : réparation de la voiture, entretien de la maison, remplacement inattendu de l'aspirateur ou du frigo.

Un bilan régulier. En cours de mois, faites régulièrement un bilan d'après vos extraits bancaires, et en fin de mois, faites le point. Si vous avez dépensé plus que prévu, cherchez-en la cause. Il peut s'agir de dépenses superflues, de coups de cœur imprévus, d'une surchauffe de votre carte bancaire. Si c'est le cas, mettez-la résolument au frais quelque temps.

Eau, électricité, chauffage… Attention, dépenses sous surveillance !

Faire des économies d'énergie, tout le monde en parle, et ce n'est pas un phénomène de mode : économiser nos ressources en eau, réduire nos consommations en électricité et gaz, acquérir des éco réflexes pour restreindre, voire recycler, notre production de déchets, participent non seulement à sauvegarder notre environnement, mais aussi à réduire notre dépendance aux énergies (et les factures qui vont avec !). Éclairage, chauffage, consommation d'eau… De la chasse d'eau au robinet de la cuisine, de l'éclairage de la cave à celle du jardin, du four au sèche-linge, tout peut désormais se programmer, se moduler, « s'horodater » pour vous permettre de maîtriser votre budget « énergies ».

L'éclairage. L'idéal serait de se passer autant que possible de la lumière artificielle, du lever à la tombée du jour. Comment ? En laissant entrer au maximum la lumière naturelle dans vos pièces à vivre et en faisant en sorte qu'elle se réfléchisse sur des surfaces claires (murs et planchers) et des miroirs. Sinon, si vous le pouvez, remplacez vos ampoules traditionnelles par des ampoules à économie d'énergie (ampoules basse consommation, ampoules LED) qui durent trois fois plus et consomment trois fois moins. De toute façon, les ampoules à incandescence vont bientôt disparaitre par souci écologique. Installer des va-et-vient dans les couloirs et escaliers, éteindre vos lampes lorsque vous quittez une pièce, débrancher vos appareils en veille (lecteur DVD, téléviseur, ordinateur…) sont autant d'éco réflexes contribuant à limiter à vos stricts besoins votre consommation en éclairage.

Le chauffage. Que vous vous chauffiez au bois, au fioul ou à l'électricité, votre chauffage sera d'autant plus performant que vos portes, fenêtres, murs, toitures et murs seront bien isolés, sans obstruer les bouches d'aération. Désormais, le chauffage électrique se programme sur deux modes « confort » et « éco ». Les offres d'installation « sans gaspillage » sont multiples, mais l'essentiel encore une fois est d'en optimiser les avantages en prenant de bonnes habitudes comme nettoyer régulièrement les convecteurs pour les rendre plus efficaces. En cas d'absence prolongée, les laisser sur la position hors-gel. Faire entretenir chaque année la chaudière par un professionnel (8 à 12 % d'énergie consommée en moins). Fermer la trappe de votre insert quand le feu est éteint. Fermer vos rideaux et volets la nuit pour conserver la chaleur. Et surtout ne pas hésiter à baisser d'1 °C la température de son logement : c'est 7 % d'énergie de chauffage économisé.

L'eau. Un robinet qui goutte, c'est 4 litres par heure, soit 35 000 litres d'eau en plus par an ! S'il s'agit d'eau chaude, la fuite aura aussi une incidence sur votre facture d'électricité. Surveiller les fuites d'eau, privilégier la douche au bain (cinq fois moins de litres d'eau dépensés), utiliser autant que possible l'eau de pluie pour le jardinage, sont autant de bonnes solutions pour préserver notre capital en eau douce. Mais à vrai dire il est facile de réaliser des économies en eau, en équipant tout ce qui peut l'être de matériels qui visent à la même chose, qu'on les appelle mousseur, aérateur économique, robinet thermostatique, ou brise-jet…

Chauffe-eau, frigo, lave-linge, four et lave-vaisselle. À l'achat, soyez attentif à la consommation d'énergie de vos appareils ménagers en consultant leur étiquette (A pour la plus faible consommation, G pour la plus forte). À l'usage, programmez tout ce qui peut l'être en heures creuses. Si votre eau est très calcaire, pensez à faire détartrer tous les deux ou trois ans votre ballon d'eau chaude ou chauffe-eau ou équipez-les d'adoucisseur ou de résistance adaptée, car la formation du tartre peut augmenter le temps nécessaire à chauffer l'eau, et donc votre consommation d'électricité. Pour le lave-linge privilégiez les cycles à 30 °C ou 40 °C, ils consomment trois fois moins d'énergie qu'un cycle à 90 °C, et pensez à utiliser la touche « éco « (25 % d'économie d'énergie par rapport à un lavage normal). Idem pour le lave-vaisselle, dont l'utilisation n'a pas pour seul avantage de faire gagner du temps : par rapport à un lavage de vaisselle à la main, une machine vous fait économiser jusqu'à un tiers de consommation d'eau.

Faire des économies de chauffage

Nos 5 conseils et astuces pour savoir comment faire des économies de chauffage

Besoin d'un conseil chauffage ? Vous êtes au bon endroit. C'est la saison idéale pour faire un tour d'horizon des solutions qui permettent de réaliser des économies de chauffage durant tout l'hiver. Attention, nous n'imaginons pas un instant que ces astuces vont avoir un impact négatif sur votre confort. Nous vous proposons bel et bien de passer un hiver au chaud en réduisant votre facture énergétique, que vous vous chauffiez au gaz de ville, au bois ou à l'électrique. Chauffage connecté, température idéale, orientation, entretien, voici comment vous allez faire des économies d'énergie cet hiver.

1

Opter pour un chauffage connecté

Le chauffage connecté est sans conteste la solution parfaite pour réduire sa facture d'électricité. En effet, qu'il s'agisse d'un chauffage électrique traditionnel ou au sol, d'un chauffage au gaz, etc., vous allez pouvoir effectuer des réglages permettant d'adapter votre mode de chauffage à votre rythme de vie. Créez un scénario selon vos horaires de présence. Nul besoin de trop chauffer durant la journée si la maison est vide de 8h à 19h. De même, le radiateur connecté peut être réglé de manière individuelle, ainsi la température ne sera pas la même dans une pièce de vie, une chambre ou une salle d'eau. Aujourd'hui, dans les maisons respectant la réglementation thermique de 2012, le convecteur électrique a été remplacé par un radiateur à inertie connecté alliant confort thermique et baisse de la consommation énergétique.

2

Quelle température en fonction des pièces ?

Cela nous amène à la deuxième astuce pour économiser du chauffage : le réglage de la température pièce par pièce. Toutes les pièces n'étant pas utilisées de la même manière, la température idéale ne peut être la même. L'ADEME conseille, pour faire des économies de chauffage, de mettre en place la configuration suivante :

  • pièces de vie : 19°
  • salle de bain : 22°
  • chambre (et autres pièces dans la journée) : 16°
  • entrée, dégagements, WC : 17°
  • pour les pièces inoccupées ou en cas d'absence durant plus de 24 heures : 12 à 14°.

Si la température est importante, c'est que les variations sont énormes en termes de consommation d'énergie. L'économie de chauffage pour 1 degré de moins est de 7 %. C'est loin d'être un détail, c'est pourquoi votre solution de chauffage doit être performante et réglable.

3

Bien aérer pour économiser du chauffage

Prix de l'énergie

Voilà une autre astuce pour faire des économies de chauffage à laquelle on ne pense pas beaucoup. L'hiver, nous avons tendance à un peu moins aérer nos logements pour ne pas faire entrer le froid. Or il s'agit d'une erreur. D'une part, l'air doit être renouvelé afin de libérer le CO2 que nous expulsons pour faire entrer de l'oxygène. Mais ce n'est pas tout. Une maison mal aérée est plus humide. Or, l'humidité rafraîchit l'air et demande au radiateur électrique, classique ou à inertie, de consommer plus pour atteindre la bonne température. Lorsque vous aérez, il est bien sûr conseillé d'éteindre vos radiateurs électriques. Sachez toutefois qu'aujourd'hui, nombre de radiateurs détectent l'ouverture d'une porte ou d'une fenêtre et s'arrêtent automatiquement. La VMC est naturellement incontournable pour faire circuler l'air dans la maison.

4

Une maison lumineuse et bien orientée

Pour faire des économies d'énergie en limitant votre chauffage, il est conseillé d'orienter votre maison correctement. Idéalement, au-delà donc du système de chauffage, c'est toute la maison qui va avoir un impact sur le montant de la facture. Il est préconisé d'orienter ses pièces de vie au sud et ses chambres au nord. Mais ce n'est pas tout. Profitez de cette orientation pour créer de grandes ouvertures afin de faire pénétrer la lumière et la chaleur. Là encore cela permet de faire des économies sur votre chauffage électrique. Naturellement, vous devrez opter a minima pour du double vitrage et des fenêtres récentes. En effet, les ponts thermiques que l'on retrouve un peu partout dans la maison engendrent des déperditions de chaleur et donc, une consommation plus élevée. En changeant vos fenêtres, vous vous assurez d'une isolation parfaite à ce niveau. Certes, aujourd'hui il n'existe plus de crédit d'impôt pour le changement d'ouvertures. Toutefois, il est possible d'en bénéficier pour l'isolation de sa toiture, de ses combles ou de ses murs. Une maison parfaitement isolée nécessite un investissement, mais, à terme, l'économie d'énergie est au rendez-vous.

5

Bien entretenir son installation de chauffage

Dernière astuce pour vos économies de chauffage : l'entretien de vos systèmes de chauffage. Radiateur électrique à inertie, appareil utilisant des énergies renouvelables, radiateur au gaz de ville, il est nécessaire d'en prendre soin chaque année pour optimiser leurs performances. Les radiateurs, selon leur nature, doivent être dépoussiérés ou purgés. Les poêles et les cheminées demandent également d'être entretenus pour réaliser des économies de chauffage, et pour être couvert par l'assurance habitation en cas d'incendie.. Si un ramonage par an est préconisé dans la plupart des régions, il est parfois préférable, notamment lorsque le conduit forme un coude, de faire ramoner celui-ci deux fois par an. Votre appareil utilisant une énergie renouvelable telle que le bois sera bien plus performant. Poêle à granulés, pompe à chaleur, chauffage au fioul, chaudière à condensation, cet entretien concerne toutes les installations.