contestation d'expertise

Assurance auto : comment procéder à une contestation d'expertise ?

Généralement, les compagnies d'assurance envoient un professionnel chargé d'estimer le dégât ou les dégâts après un accident de voiture. À noter qu'il est possible de contester une expertise d'assurance. Les raisons sont diverses et peuvent concerner le montant de l'indemnisation suite à un accident par exemple. Découvrez dans ce dossier, les raisons et les procédures à suivre pour rejeter l'avis d'un spécialiste.

En quoi consiste le travail de l'expert ?

Pour pouvoir contester le rapport de l'expert, il faut d'abord connaître en quoi consiste sa mission. Après demande de l'assureur, il se rend dans le garage où le véhicule est réparé et observe les dégâts. L'objectif est de vérifier que la voiture est bien assurée et correspond aux informations indiquées dans le contrat.

Ensuite, il analyse les circonstances de l'événement dans le but de connaître les causes de chaque dommage. Enfin, il liste les dégâts occasionnés par le sinistre.

Rappelons que le rôle de l'expert n'est pas de déterminer les responsabilités des personnes impliquées dans l'accident. Il confirme seulement si ce dernier s'est vraiment déroulé comme l'assuré l'a décrit dans sa déclaration. Il peut également convenir avec le garagiste la technique de réparation à adopter.

Très souvent, il commence sa mission 48 heures après la demande de la compagnie. Le propriétaire du véhicule peut assister à l'analyse de la voiture. Il doit fournir les documents susceptibles d'être utiles : la carte grise, le constat à l'amiable, les factures qui prouvent le bon entretien de l'auto, etc.

Une fois l'étude terminée, l'assureur et l'assuré recevront une copie du rapport. Si les frais de réparation s'avèrent très élevés, la compagnie peut indemniser son client au lieu de prendre en charge les dépenses. De son côté, l'autre partie peut faire une contre-expertise assurance auto pour diverses raisons.

Comment contester le rapport ?

Dans certains cas, l'assuré n'est pas d'accord avec l'avis de l'expert. Il peut alors procéder à une contre-expertise. La première chose à faire est d'envoyer un courriel à l'assureur dans le but de l'avertir sur la décision de contester expertise d'assurance. Ensuite, il faut lister les parties du document qui pose problème. Le papier stipule-t-il que l'accident n'a pas eu lieu ? L‘expert a-t-il estimé que la déclaration n'est pas exacte ? L'évaluation des dégâts vous semble-t-elle erronée ?

Une fois les éléments notés, il importe de chercher un autre professionnel capable de refaire l'expertise. Pour ce faire, il est possible de se référer aux annuaires sur internet. Ces plateformes intègrent généralement l'adresse des experts dans ce domaine. Il existe également des forums qui permettent de prendre contact avec d'autres assurés dans le même cas. Ces derniers peuvent aider à trouver un spécialiste dans le domaine.

Il est important de bien vérifier les compétences de l'expert avant de le solliciter. À noter que la rémunération de ce dernier est à la charge de l'assuré. C'est la raison pour laquelle il faut considérer le coût de la prestation. Une fois le contrat signé, le prestataire choisi procédera à une analyse des circonstances en présence du premier expert. S'ils parviennent à trouver un terrain d'entente, la compagnie verse immédiatement l'indemnisation. Dans le cas contraire, il est capital de passer à l'étape suivante.

Autres solutions pour trouver une totale satisfaction

Si les deux premiers experts n'ont pas réussi à trouver un compromis, il faut solliciter les prestations d'un troisième professionnel. L'assureur et l'assuré payeront en même temps les frais du service. Le choix de l'expert se fait après une rencontre entre le premier et le deuxième professionnels.

S'ils ne parviennent pas à une entente, il est capital de demander l'aide du Tribunal de Grande Instance (TGI). Celui-ci déterminera le nom de l'expert qui prendra l'affaire en main. Très souvent, la contre-expertise assurance auto n'a plus lieu d'être après la contribution de ce spécialiste.

Après un tel litige, certaines personnes décident de changer de compagnie d'assurance. Selon la loi Hamon, la résiliation de contrat est possible à condition que la souscription date d'au moins 1 an. Pour trouver une formule adaptée à ses besoins, l'assuré doit comparer les différentes compagnies d'assurance quels soient traditionnelles avec une agence ou en ligne. De nombreux comparateurs sont disponibles sur le web.

Les critères à retenir :