controle technique

Le contrôle technique

Très mal perçu lors de sa mise en place, le contrôle technique a démontré son efficacité. En effet, il permet de vérifier les points essentiels d'une voiture afin de réduire considérablement les accidents de la route dus à la vétusté de nombreux véhicules. Le contrôle technique est donc un examen obligatoire et concerne tous les véhicules automobiles. Considéré comme contraignant et cher (entre 40 et 120 € pour les véhicules GPL), le contrôle technique permet de garantir la sécurité des automobilistes et de garder une voiture en bon état.

Où, quand, pour qui ?

Obligatoire depuis 1992, le contrôle technique a été mis en place afin de vérifier le bon fonctionnement et l'état général des véhicules des particuliers et des professionnels. Des études ont prouvé que la vétusté de certains véhicules était à l'origine de nombreux accidents de la route.

Plus techniquement, les voitures particulières, certains camping-cars (moins de 3,5 tonnes) et les véhicules utilitaires légers doivent être contrôlés tous les 2 ans. Si vous avez acheté une voiture neuve ou si elle a moins de 4 ans, le premier contrôle technique doit impérativement être fait avant sa quatrième année de circulation.

Certains véhicules comme les campings cars de plus de 3,5 tonnes, les véhicules utilitaires, les véhicules des professionnels (transport sanitaire, dépannage, Auto-école…) sont soumis à une réglementation différente. Quant aux véhicules de collection (de plus 30 ans d'âge), le contrôle technique doit être fait tous les 5 ans.

Vous avez le choix entre les 6000 centres agréés en France et le contrôle peut même être effectué en dehors de votre lieu d'habitation et du département d'immatriculation de votre voiture. A vous de choisir et de ne surtout pas l'oublier !

Une revue générale de votre véhicule

Votre voiture doit passer son contrôle, mais que va-t-on lui faire ? Tout d'abord, ce contrôle doit être impérativement effectué par un organisme agréé par l'État. Vous devez présenter le certificat d'immatriculation (la carte grise) lors de votre arrivée.

La visite technique va porter sur 10 fonctions dites mécaniques déclinées en plus de 120 points de contrôle. N'ayez crainte, votre auto ne sera pas démontée ! Toutes les vérifications sont visuelles, aidées par des mesures du freinage par exemple ou de l'analyse de gaz pour le pot d'échappement.

Elle doit juste répondre à un cahier des charges de 10 fonctions :

  • l'identification du véhicule
  • le freinage
  • la direction
  • la visibilité
  • l'éclairage et la signalisation
  • les liaisons au sol
  • la structure de la carrosserie
  • les équipements
  • les organes mécaniques
  • la pollution et le niveau sonore

A savoir que 72 points de vérifications sont soumis à une contre visite si une anomalie est détectée. Certains véhicules comme ceux au GPL subissent des examens plus approfondis (réservoir, étanchéité du système…).

Si tout se passe bien, le centre de contrôle technique vous délivre le fameux sésame pour 2 ans ! Par contre, si vous devez emmener votre auto au garage, n'hésitez pas à vous faire expliquer par le contrôleur les réparations à effectuer.

Et après ?

Le contrôle technique a été fait et tout va bien ! Ouf ! Le centre agréé appose alors son accord sous la forme d'un « timbre » (avec la lettre A) sur votre carte grise et une vignette sur votre pare-brise mentionnant le mois et l'année de votre prochain contrôle. Vous recevez également le procès-verbal indiquant la date du contrôle, les caractéristiques du véhicule comme le kilométrage, les identités du contrôleur et du propriétaire du véhicule.

Votre voiture a besoin de quelques réparations ? Le contrôleur vous remet le procès-verbal indiquant les défauts à rectifier et appose le timbre sur votre carte grise avec la lettre S qui stipule bien le besoin d'une contre-visite. Elle doit être effectuée dans les 2 mois qui suivent le contrôle technique initial. Seuls les points qui ont motivé la contre-visite sont revérifiés. Attention, en cas de dépassement de ce délai, le contrôle technique est à refaire !

Il est souvent perçu comme contraignant mais c'est pour la sécurité de tous… Ainsi, vous avez l'obligation de faire réparer si l'un de ses 8 défauts est découvert : le système de freinage, les pneus et leur fixation, les dispositifs d'éclairage, la pollution, la suspension et les essieux, la direction et les roues, certains anomalies de la carrosserie (fuite de réservoir, non-ouverture de portes…), et certains équipements de sécurité (rétroviseurs, avertisseur…).

Et même si certains défauts ne nécessitent pas de réparations obligatoires, interrogez le contrôleur pour connaître son avis et les conséquences d'une non-réparation.

A savoir : pour vendre votre voiture si elle a plus de 4 ans, un contrôle technique doit être effectué et daté de moins de 6 mois lors de la vente.

Le contrôle technique, combien ça coûte ?

Il est impossible de donner un prix puisque ils sont libres ! Sachez déjà que les tarifs évoluent en fonction du type de véhicule : diesel ou essence ou GPL, 4x4, utilitaire ou camping-car et de la ville où vous habitez… Il vaut mieux se renseigner avant et faire un comparatif autour de votre domicile.

Par exemple :

  • Entre 40 et 90 € pour une voiture essence et diesel et jusqu'à 120 € pour les GPL,
  • Entre 50 à 95 € pour un utilitaire.

La contre-visite peut être offerte si il y avait peu de réparations jusqu'à 30 €

Par contre, le prix du contrôle doit être clairement affiché à l'entrée de l'établissement ainsi qu'à l'accueil pour l'information du consommateur. Et le centre agréé doit vous remettre une facture.

Les sanctions en cas de défaut

Cet oubli peut vous couter jusqu'à 750 €. Mais en général, l'amende forfaitaire est de 135 € et votre carte grise est confisquée… Les forces de police vous délivrent alors une autorisation de circuler pour sept jours et pas un de plus ! A vous régulariser votre situation en vous présentant au commissariat ou à la gendarmerie avec le procès-verbal portant les lettres A ou S. Sinon plus de carte grise et de voiture…