recherche logement conseils

Conseils pour la recherche d'un nouveau logement

Vous recherchez un studio en location pour votre étudiant ou une maison à l'achat pour toute la famille. Pour faciliter vos recherches, ne lésinez pas sur la méthode. Avant de partir à la chasse au loft avec « vu imprenable », à l'appartement « remis à neuf », ou à l' « affaire à saisir sans tarder », identifier vos besoins et les mettre en phase avec votre budget est la toute première priorité. Ensuite, bien étudier les annonces et prendre rapidement un rendez-vous pour visiter. Une fois sur place, prenez votre temps et posez beaucoup de questions. Retrouvez quelques conseils pour vos recherches d'appartement ou de maison…

Recherche de maison ou appartement ? Identifiez votre besoin

Vos besoins. Appartement ou maison individuelle ? Ancien ou neuf ? En cœur de ville, en banlieue ou à la compagne ? En lotissement ? Dans un premier temps, et quitte à déclencher en famille un débat contradictoire sur les souhaits de chacun, listez consciencieusement vos besoins, le type d'habitation (nombre de pièces…) ainsi que les prestations de proximité (école, transports, commerces, etc.).

Votre budget. Que vous achetiez votre logement à crédit ou que vous en soyez locataire, vous devrez tous les mois vous acquitter d'un loyer, mais aussi de taxes, d'impôts, et de frais divers (eau, électricité, gaz, transports, nourriture…) sans compter les dépenses plus « joyeuses » comme celles réservées aux vacances et aux cadeaux d'anniversaire. Là encore, faites le compte de vos revenus et de vos charges annuelles de manière à définir le montant du loyer ou du crédit que vous pouvez consentir : dans l'idéal, votre taux d'endettement ne doit pas dépasser 30 % de vos revenus. Quoi qu'il en soit, avant d'entreprendre votre chasse au logement, faites le plein d'infos sur vos droits, les possibilités qui vous sont offertes et les aides financières qui peuvent vous être apportées.

Comment trouver votre nouveau logement ?

Bouche-à-oreille et petites annonces. L'âge d'or des concierges et gardiens d'immeubles, longtemps pourvoyeurs d'infos sur les logements qui se libéraient, est un peu dépassé, mais le bouche-à-oreille n'est pas mort. Il peut parfois même révéler une solidarité que vous n'espériez pas et par les temps qui courent, vous connaissez la suite, c'est plutôt bienfaisant. Ne vous privez donc pas de parler de vos recherches de logement autour de vous : voisins, connaissances, commerçants peuvent vous apporter des informations utiles (imagées, vivantes, à échelle humaine…) qui ajouteront à celles – forcément plus anonymes – que vous éplucherez dans les petites annonces.
Si la presse, notamment régionale, est la première source d'informations en matière d'annonces immobilières, le web est une mine ! De nombreux sites vous permettent d'organiser votre recherche en saisissant les caractéristiques de ce que vous cherchez : nombre de pièces, localisation… et de faire un tri. À condition que vos critères de sélection soient suffisamment précis, ça marche ! Ou le site leboncoin.fr qui permet des recherches dans la région souhaitée. Et en plus, sur Internet, vous bénéficiez d'une somme de conseils pratiques pour vos démarches, les pièges à éviter, la législation, la défiscalisation de vos intérêts d'emprunts, etc…

Particulier ou agence immobilière ? L'achat ou la location sans intermédiaire, autrement dit sans commission ni honoraire, est souvent synonyme dans l'esprit de certains de « bonne affaire ». Certes, il est possible de dégotter le mouton à cinq pattes ou la perle rare dans les annonces que passent des particuliers à des particuliers. Le hic, c'est que le particulier n'est pas un agent immobilier, et qu'il a une tendance naturelle à surestimer son bien. À l'inverse, l'agence immobilière vous offre une garantie supplémentaire en engageant sa responsabilité en cas d'erreur ou d'omission destinée à cacher un défaut du bien et en assurant la sécurité des transactions. Bien sûr, elle percevra ses honoraires ou commissions, mais son intérêt de conclure rapidement les affaires, la conduit généralement à recommander des prix au niveau du marché et à faciliter la négociation avec le propriétaire.

Notaire et enchères. À réserver plutôt si vous désirez acquérir un logement, la consultation d'un notaire n'est pas à exclure de vos recherches. Même si ce dernier n'a pas d'activité de négociation, il est bien placé, surtout en région, pour être informé des biens à vendre. Quant aux enchères, elles sont souvent synonymes de bonnes affaires, mais là encore plutôt réservées à l'acquisition d'un bien, et dans le cadre d'une recherche sans urgence.

Les visites : osez abusez !

Plutôt deux fois qu'une. Oui, mais pas 36, vous vous épuiseriez ! D'où l'intérêt de bien cerner vos besoins, d'apprendre à bien lire une annonce, de demander le maximum de renseignements, soit au propriétaire en direct soit à ses intermédiaires (agent immobilier…), avant d'embarquer toute votre famille pour aller visiter un nid de rêve qui se révélera à perpette de vos attentes.

À regarder de près. Évidemment votre démarche sera différente si vous voulez acquérir un bien ou si vous voulez louer. Mais dans tous les cas – affaire de bon sens –, la première question est de savoir si votre style de vie s'accommodera du lieu que vous visitez, vice-versa. Votre vigilance doit être totale. Depuis le quartier dans lequel se situe votre futur logement, la rue, l'architecture de l'immeuble ou de la maison, le style de l'ensemble, la disposition des pièces, la fonctionnalité des prestations et des équipements, l'orientation du séjour, jusqu'à vos meubles qui prendront telle ou telle place, vous devrez vous imaginer y vivre. Quoi qu'on vous vante des qualités de ce que vous visitez, prenez immédiatement la direction de la cuisine, de la salle de bains et des WC. Ce sont des pièces « témoin », les plus sensibles d'un logement. Testez les robinets, jetez un coup d'œil aux volets, ouvrez les placards et les fenêtres !

Chaque détail compte : jetez un œil aux plafonds, aux murs, aux fenêtres pour y détecter d'éventuels signes d'humidité… Informez-vous sur la nature du chauffage, des équipements d'isolation, de la qualité des matériaux utilisés, de l'installation électrique. Regardez dedans, regardez dehors les accès aux commerces, à l'école, aux transports. Ne vous précipitez pas : même pour une location, une seconde visite, à une autre heure, vous permettra de mieux mesurer l'ensoleillement de votre salon, la tranquillité du lieu et les nuisances sonores, les temps de trajets de votre lieu de travail, des écoles, des magasins. Avant tout, ne signez pas un contrat d'habitation pour en baver !

Vous avez trouvé votre logement ? Et maintenant ?

Pièces à donner. Si vous louez, vous devez finaliser votre dossier de location. Votre bailleur a également des obligations et il doit vous fournir différents diagnostics relatif à votre location.
Si vous avez acheté, prenez rendez-vous chez le notaire pour signer l'acte de vente.

Un déménagement sans stress. Dans tous les cas, un déménagement, ça s'organise. Donc n'attendez pas pour faire une liste de tout ce que vous devez faire. Sans quoi vous risquez d'oublier des changements d‘adresse ou de réserver votre camion et vos amis !

Ne pas oublier votre assurance habitation. En tant que locataire, vous êtes tenu de vous assurer contre les risques locatifs. Si vous ne le faites pas, votre propriétaire a le droit de résilier votre bail ou souscrire une assurance à votre place en vous facturant la cotisation sur le loyer.
En tant que futur propriétaire, vous n'y êtes pas obligé. Mais en cas de dégâts des eaux, évènements climatiques ou même cambriolage, toutes les réparations ou le vol de vos objets seront à votre charge. Que ce soit un studio ou une maison, vous devez revoir avec votre assureur votre contrat d'habitation afin d'être bien couvert.

Ne donner aucune somme d'argent. Quel qu'en soit le montant de la transaction, personne ne peut vous réclamer de l'argent pour bloquer une vente. Cette pratique est interdite. Idem pour la location : vous n'avez pas d'acompte à verser pour la retenir.