Que faire en cas de sinistre dans votre habitation ?

Que faire en cas de sinistre dans votre habitation ?

Vol, incendie, dégâts des eaux… Que faire en cas de sinistre dans votre logement ? Cas par cas, voici les premières mesures que vous devez prendre pour surmonter les petits et grands pépins, ainsi que les bons réflexes, les papiers à garder absolument et les procédures à suivre pour déclarer votre sinistre habitation.

Faire face à un vol / cambriolage

sinistre cambriolage
  • Les toutes premières mesures.
    Parce qu'il est synonyme de violation de domicile, un cambriolage laisse toujours à ceux qui en sont victimes une sensation de mal-être profond. Bien sûr, vous songerez à recueillir autant que possible les témoignages de vos voisins, mais une mesure d'urgence s'impose pour éviter un second cambriolage : faites installer de nouvelles serrures même si les anciennes n'ont pas été forcées, et faites réparer si besoin les vitres brisées et portes d'accès forcées.
  • Prenez des photos de l'intérieur de votre maison et des ouvertures cassées.
  • Songez à conserver les factures et les pièces remplacées.
  • Si vos cartes bancaires et/ou chéquiers ont disparu, faites opposition le plus rapidement possible auprès de votre banque.
  • Déposez plainte sous 48 h, et conservez précieusement l'attestation qui vous est remise. Afin de gagner du temps et de limiter le temps d'attente, vous pouvez déposer une pré-plainte via le site www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr.
  • Puis déclarez le vol à votre assureur par lettre recommandée dans les 48 h qui suivent la découverte du vol, en joignant le récépissé de dépôt de plainte. Vous pouvez désormais dans nombreux compagnies d'assurances faire une pré-déclaration de sinistre par mail ou en ligne sur leur site.
  • La gestion de sinistre peut être longue et compliqué, veillez à bien envoyer tous les documents demandés, une fois votre déclaration faite.

L'estimation de votre préjudice.
Prenez votre temps : vous avez 20 jours devant vous pour lister les objets qui vous ont été dérobés, regrouper tous les justificatifs en votre possession (factures, photos, talons de chèque, relevés de carte de paiement, dossiers de crédit, certificats d'authenticité…) qui viendront à l'appui de l'état estimatif de vos pertes, et pour adresser le tout à votre assureur.

Faire face à un dégât des eaux

degat des eaux

Préservez vos biens.
Face à un dégât des eaux dans votre logement, votre premier réflexe sera de limiter au maximum les conséquences du sinistre et de sauvegarder vos biens assurés. Rechercher la fuite, la faire réparer rapidement, fermer l'alimentation en eau, aérer, sécher sont les toutes premières mesures en prendre. Afin d'éviter une aggravation des dommages. Coupez l'électricité si nécessaire.

Pensez à l'expertise.
Selon l'importance de vos dommages, vous aurez besoin de faire faire une expertise. Ne jetez aucun objet, même s'il est encombrant et vous paraît totalement hors d'usage, conservez les justificatifs de réparation de la fuite et de manière générale tout ce qui peut contribuer à estimer les dégâts que vous avez subis. Dans le même esprit, et même si vous êtes impatient de vous retrouver dans un habitacle nickel, évitez de remettre en état vos peintures, papiers peints ou moquettes avant le passage de l'expert et l'accord préalable de votre assurance.

Le constat.
Vous pouvez être victime d'un dégât des eaux provenant de votre voisin ou inversement être responsable de dommages causés chez lui. Alertez-les rapidement ou prévenez votre gardien ou votre syndic de copropriété. Dans les deux cas, il vous faut remplir un constat « dégâts des eaux » avec toutes les parties concernées qui accompagnera votre déclaration de sinistre. Veillez à ce qu'il soit signé par tout le monde, et songez que le 3e feuillet de ce constat est destiné au syndic de copropriété si vous en avez un, au gérant ou au propriétaire si vous habitez dans un immeuble locatif. Vous avez 5 jours ouvrés pour déclarer votre sinistre habitation à votre assureur.

Faire face à un incendie

Attention au feu !
Que vous habitiez une maison isolée ou un immeuble, qu'un feu se déclare dans votre logement ou à proximité, dans tous les cas, ne luttez jamais seul contre le feu, ne bravez pas la fumée : la première chose à faire est d'appeler les secours.

Consignes de sécurité.
Dans les immeubles, les consignes de sécurité et les plans d'évacuation de l'immeuble en cas de sinistres sont placardés à tous les étages. Prenez soin d'en prendre connaissance, dès votre installation, et même de simuler une évacuation d'urgence, ne serait-ce que pour repérer les sorties de secours et vous mettre hors danger, vous et votre famille, le cas échéant. Bien à apprendre aux plus jeunes à se pencher vers le sol afin de ne pas respirer la fumée… et de se réunir dès que le feu se déclare.
Si la vanne de gaz et le compteur d'électricité sont accessibles sans risque, fermez-les rapidement.

Sauvegarde.
Le plus grand risque en cas d'incendie, c'est l'intoxication par les fumées et les gaz dégagés. Ne les bravez jamais ! Si un incendie se déclare chez vous, vous devez impérativement évacuer les lieux, fermer la porte de la pièce en feu ainsi que votre porte d'entrée, emprunter l'issue la plus proche, et une fois dehors appelez les pompiers. Idem si l'incendie se déclare au-dessus de chez vous : sortez par la sortie la plus proche. Ne jamais prendre les ascenseurs.
En revanche, si l'incendie se déclare au-dessous de chez vous ou sur le même palier, fermez les portes, arrosez-les, colmatez les interstices en bas avec des linges mouillés, gardez votre calme et manifestez votre présence aux fenêtres pour être vu par les secours. Contre la fumée : baissez-vous vers le sol, couvrez-vous le nez et la bouche avec un linge humide pour mieux respirer.

Faire face à un évènement climatique

Phénomènes météorologiques de grande ampleur.
Inondation, tempête, tornade, orage important, prévision de catastrophe naturelle potentielle… Dans tous ces cas de figure, un plan de vigilance et d'alerte est établi pour la France, relayé par la météo, diffusé sur les ondes et la télévision. Le préfet de votre département, votre maire et les élus de votre commune contribuent à la mise en œuvre d'actions de protection. Pour ce qui vous concerne, les priorités sont : de préserver la vie de votre famille et de vos animaux domestiques, et de préserver vos biens. Pensez à fermer vos ouvertures, à surélever vos meubles, tapis, objets précieux.

Les bons réflexes en cas de sinistre habitation

Assurez vos arrières.
Soyez toujours prévoyant : conservez vos factures d'achat, photographiez les objets de valeur et l'intérieur de votre habitation, placez tous ces documents et informations dans un endroit sûr de votre maison.

Vérifier votre contrat assurance habitation.
Votre assurance habitation vous couvre en cas de dégâts des eaux, vol, vandalisme ou incendie, mais également en cas de catastrophe naturelle (et en cas de catastrophe technologique type AZF) si ce dernier phénomène est officialisé par un arrêté interministériel publié dans le Journal Officiel. Si non, vous devrez prendre la garantie « Tous risques immobiliers » comprise souvent dans les formules les plus couvrantes.
Vérifiez bien votre contrat pour savoir si par exemple le contenu de votre réfrigérateur et congélateur est pris en charge en cas de coupure d'électricité ou si votre ordinateur vous serait remboursé en cas de foudre (garantie « les dommages électriques»). Contactez votre assureur pour faire le point sur vos garanties.

Prévenez votre assureur.
Plus vite vous le ferez, plus votre sinistre sera pris en charge rapidement, plus vite vous bénéficierez de l'intervention de professionnels et de l'assistance prévue dans vos garanties habitation.
Vous avez 5 jours pour déclarer un sinistre habitation si c'est un incendie ou un dégât des eaux. Ce délai est porté à 10 jours suivant la publication de l'arrêté ministériel en cas de catastrophe naturelle ou technologique.
Il est réduit à 2 jours ouvrés à partir de la découverte du sinistre en cas de vol ou de vandalisme.