vandalisme auto

Voiture rayée, bris de glace… Que faire en cas de vandalisme ?

Les actes de vandalisme sur voiture ne sont malheureusement pas rares. Par exemple, des personnes malveillantes se vengent, pour une raison ou une autre, et décident d'endommager votre véhicule. Dès lors que vous vous apercevez de cette situation, il convient de porter plainte auprès de la police. Ensuite, vous devez contacter votre assureur, en espérant que vous puissiez être indemnisé. En effet, selon la nature de votre contrat d'assurance auto, le vandalisme n'est pas toujours pris en charge, c'est vous qui devrez alors payer les réparations. A travers ce dossier, nous vous expliquons tout sur ce type de sinistre et les démarches à entreprendre.

Qu'est-ce que le vandalisme voiture ?

rayures volontaire

Il existe plusieurs types de dégradations sur les voitures. Lorsque l'on parle de vandalisme, on évoque un comportement volontaire qui vise à nuire au propriétaire du véhicule et qui engendre des dégâts nécessitant des réparations, parfois très lourdes. Concrètement, parmi les dommages causés sur les voitures, on peut citer les rayures sur la carrosserie, notamment avec une clé, les vitres brisées, les rétroviseurs arrachés, les essuie-glaces arrachés également, les tags et dessins, une carrosserie enfoncée ou même des pneus crevés, autre acte assez fréquent lorsque l'on évoque le vandalisme auto. Quels que soient les dégâts, découvrons à présent si ceux-ci peuvent être pris en charge par votre assurance auto.

Quelle assurance pour le vandalisme ?

Concrètement, le vandalisme est pris en charge dans certaines conditions uniquement. En effet, chaque contrat d'assurance auto est différent, il est aujourd'hui possible de le personnaliser avec des options. Si vous êtes victime de vandalisme sur votre voiture, regardez votre contrat ou contactez directement votre assureur afin de faire un point sur vos garanties. Si vous avez opté pour une formule tous risques, parce que vous êtes quelqu'un de prudent ou parce que votre véhicule est récent et que sa valeur justifie une telle garantie, il y a fort à parier que celle-ci inclut l'assurance vandalisme ou dommages au véhicule. Dans ce cas, vos réparations seront bien prises en charge. En revanche, cela se complique si vous êtes assuré au tiers. En effet, cette assurance auto couvre le conducteur en cas d'accident ainsi que les dommages basiques. Il n'y a pas de garantie vandalisme incluse. Enfin, il existe certaines assurances dites "intermédiaires" qui se situent entre le tiers et le tous risques, certaines d'entre elles proposent ainsi la cette garantie ainsi qu'incendie, vol, etc.

Quelles démarches entreprendre ?

Naturellement, la première chose à faire est de porter plainte. En effet, si vous contactez votre assureur pour lui faire part de ce sinistre, il vous sera demandé de fournir un dépôt de plainte. Cela doit être réalisé le plus rapidement possible. L'idée est de ne pas toucher votre voiture ou de mettre des gants. De fait, la gendarmerie réalisera un relevé d'empreintes, il serait dommage de masquer celles des personnes malveillantes qui ont endommagé votre auto. Ceci dit, vos empreintes seront également relevées afin de faire le distinguo entre les empreintes qui doivent naturellement se trouver sur le véhicule et les autres.

Ensuite, vous devrez déclarer votre sinistre à Amaguiz. Pour cela, vous disposez de 5 jours ouvrés, mais il est conseillé de réaliser cela le plus rapidement possible afin d'accélérer votre prise en charge pour que vous puissiez à nouveau utiliser votre véhicule si celui-ci est très endommagé. Trois options s'offrent alors à vous : vous pouvez faire votre déclaration par téléphone, via votre espace client ou sur Mon Amaguiz, l'application de votre assureur.

Enfin, votre véhicule sera expertisé afin de déterminer le montant des réparations. Selon les dommages, cette expertise peut être réalisée à distance afin de ne pas immobiliser votre véhicule et éviter ainsi de vous pénaliser encore plus. De cette expertise résultent deux décisions : soit votre celui-ci est considéré comme réparable, soit il est considéré comme épave. Attention, dans le premier cas, il faut que celui-ci soit économiquement réparable. Cela signifie que le montant des réparations ne doit pas excéder la valeur de la voiture. Dans ce cas, vous pouvez librement choisir votre garagiste pour effecteur les réparations ou vous rendre chez l'un de nos partenaires. Vous n'aurez aucune avance à régler et un véhicule pourra vous être prêté.

Si les dégâts liés au vandalisme sur votre voiture ne peuvent être pris en charge par votre assureur, vous pouvez la conserver et serez indemnisé à hauteur de sa valeur moins la valeur de l'épave ou la céder à votre assurance auto contre une indemnisation à hauteur de la valeur du véhicule. Sachez toutefois que, selon votre contrat, vous pouvez être redevable d'une franchise. Et, si vous vous posiez la question, soyez rassuré, il n'y a pas de malus en cas de vandalisme.